Activité & Actualité

Actualité

Durant l'inattendu confinement collectif de 2020... Jean-Louis Sarrans entreprend de répondre aux illusions d'un retour prochain à une vie inchangée, en imaginant " Changement de perspectives ".

Dans ce nouvel opus, l'artiste opère à partir de documents projetant sous nos yeux des espaces exceptionnels, tant en regard de la plénitude majuscule de leur signification, que sur le plan purement plastique... et y procède à   l'incrustation d'autres documents semblant appartenir à une autre réalité.
Traités presque en effacement, ces documents incrustés illustrent en quelques touches laconiques, improbables, la  disparition du monde connu, reconnu de tous.
Apparemment légères dans leur apparence, ces propositions se révèlent être paradoxalement denses lorsque l'on mesure le degré de vérité inattendu qui s'en dégage.

Figées dans leur calme, leur équilibre, ces oeuvres s'offrent à nous comme des artefacts, limpides et intuitifs, et semblent juste être là... mais, lorsque l'on tend l'oreille, et découvre la gravité de leur émotion, on les devine animées d'une pulsation authentique, presque humaine... qui, avant toute autre chose, nous désigne en creux.
Elles respirent, en effet, dans une atmosphère qui n'existe plus que pour elles... dans ce qui fut le cadre de nos vies. Rien de plus, pas même un battement de paupières.

Tout paraît si simple, mais, rapporté à la lumière d'un soleil familier qui ne décline jamais, persiste inlassablement à étalonner la mesure du temps, on aborde en les contemplant à l'essentiel... la grâce possible, inattendue, d'une objectivité aveuglante.
Nulle déclaration solennelle, intimation, seulement une invitation à méditer, à nous retourner par avance sur nos existences défuntes, à, ainsi, nous retrouver sans pouvoir nous soustraire, en responsabilité face à l'avenir.


Auparavant, en 2017, Jean-Louis Sarrans interrogeant en créateur l'histoire de l'art récente... avait imaginé des tableaux inédits.

" Changement de Perspective " reconsidère le face à face muet de chacun avec l'art abstrait... propose, en nous révélant le labyrinthe matriciel des oeuvres et en sondant leur valorisation de la couleur, de nous intéresser au socle non figuré, demeuré invisible, de la pensée d'un artiste.

Pour répondre à son aspiration à faire remonter cette pensée directrice à la surface de chacun des fonds abstraits qu'il aura imaginés, afin de la laisser flotter sans dénaturer l'oeuvre, Jean-Louis Sarrans n'aura retenu comme déterminante pour la suggérer que des portions apparemment appauvries, a priori sans relief, du champ du réel.

Pour souligner l'importance fondamentale que revêt à ses yeux l'histoire de l'art, il déclare :

" Préservée par la radicalité de la réduction opérée par la couleur, marchant soudain dans un silence profond, l'oeuvre parvient, au-delà d'elle-même, à rejoindre une civilisation, son langage, en retrouvant la trace de l'inflexion qui l'a faite apparaître elle nous renvoie à beaucoup complexe qu'elle... l'essence même de la complexité du vivant ".
 

Ci-contre...  Intrication - I

Expositions - Editions



Jean-Louis Sarrans imagine des oeuvres photographiques depuis 2001.
A compter de 2003, il est successivement exposé par les galeries parisiennes de Pascal Gabert (75003), Luc Queyrel (75006), Philippe Gelot (75004), Gérard Hadjer (75008).

En 2010, après avoir inauguré la Galerie de l'Oeil au Bazacle de Toulouse sur le site rénové de la Fondation EDF Diversiterre, il rejoint la Galerie Binôme  (19 rue Charlemagne 75004 - Paris) qui le représente depuis.

Trois expositions personnelles de Jean-Louis Sarrans ont eu lieu Galerie Binôme :

" Demain, même heure " (2011)
" Le jardin sans maître " (2013)
" [Enclos photographiques ] " (2015)



Videos complétant certaines expositions photographiques :

LA MAISON SUR LA FALAISE (13'51)
THIS TIME TOMORROW (12'23)
WINDY FIELDS (12'57)

Livres édités :

Quai Gagarine ou la Traversée du Ciel (Editions Atlantica) 2003
Cosmogonies (Verlhac Editions) 2010
Le jardin sans maître (Verlhac Editions) 2015



photo